Notre équipe réunie dans une salle entrain de tenir un réseau de fils symbolisant notre organisaton peer-to-peer.

Travailler en collectivité

06.08.18

Que se passe-t-il lorsque la responsabilité décentralisée rencontre l’autonomie en évolution? Nos observations, un an après avoir transformé Nothing en une organisation Peer-to-Peer.

L’essentiel en quelques mots

  • Grâce à notre organisation Peer-to-Peer, nous avons pu renforcer la responsabilité de chacun afin de faire évoluer notre équipe.
  • Une passion contagieuse et un élan d’enthousiasme par rapport à notre nouveau fonctionnement s’est fait ressentir autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de notre fusée.
  • Notre flexibilité et notre constante évolution, à la base de notre organisation P2P, nous permettent de nous adapter rapidement et favorisent l’expérimentation.

Évoluer vers une organisation Peer-to-Peer (P2P)

Il y a un peu plus d’un an, nous avons corrigé le cap de notre fusée. Notre voyage nous a conduits de l’ère industrielle avec sa hiérarchie rigide vers une manière plus participative et évolutive de travailler ensemble. Notre objectif était de redéfinir notre organisation comme un collectif de « peers », afin de créer un environnement qui a du sens, où les idées peuvent s’épanouir. Pour célébrer le début de cette aventure, nous avons officiellement signé notre constitution le 20 avril 2017. Que s’est-il passé depuis?

Chez Nothing, chacun participe en tant que « peer » dans un système de rôles autonomes. Il n’y a pas de hiérarchie entre les personnes. Au contraire, notre travail est structuré selon des objectifs qui décrivent la raison d’être de chaque rôle. Que ce soit en tant que designer, responsable communication ou stratège, chacun contribue à travers ses rôles à la raison d’être primordiale de notre entreprise : concevoir des produits qui ont du sens.

La force d’un organisme

L’un des changements les plus significatifs était notre évolution vers la responsabilité individuelle. Un jour, Iadu nous a comparés à un groupe dans lequel chacun est maître de son instrument et contribue à sa manière à la musique. Cela a changé notre vision du travail et de notre organisation. «Là où je travaillais avant, je n’étais qu’un numéro dans une entreprise», explique Meta, qui est arrivé au début de notre réorganisation, «Maintenant, je peux influencer l’organisation.»

Nous avons appris que la prise d’initiatives est cruciale pour la réussite d’une organisation P2P. Si quelqu’un veut essayer quelque chose de nouveau, il/elle est libre d’aller de l’avant après avoir répondu à des questions sur sa proposition et intégrés les objections potentielles. Nous sommes prêts à nous aventurer sur de nouveaux chemins tant que ça ne nuit pas à notre organisation. «Il y avait beaucoup de changements rapides et l’erreur était acceptée», comme le dit Ada ou, selon Pace: «Essayons pour voir si ça fonctionne et nous pouvons toujours changer…»

Cette flexibilité et cette évolution fluide nous ont permis de contourner les obstacles et d’explorer des possibilités inattendues. Nous pouvons nous consacrer au travail qui nous passionne. En outre nous avons observé les avantages de la décentralisation: tout le monde chez Nothing apporte son propre réseau et ses idées à la table. En conséquence, notre fusée grandit.

Des “peers” passionné·e·s

Une fois libérés des structures rigides de la hiérarchie, nous avons été confrontés à une mer de possibilités. Parfois, on se sentait submergés. Après tout, il était facile de se perdre dans tout ce que nous voulions et pouvions faire. Des outils comme notre constitution et nos «governance meetings», très structurés, nous ont permis d’apporter de l’ordre avant que le chaos prenne de l’ampleur. Lors de ces réunions, nous prenions des nouvelles les uns des autres afin de résoudre les éventuelles tensions et discuter nos propositions.

Une passion contagieuse pour le concept P2P s’est rapidement manifestée. Min ne travaille avec nous que depuis quelques mois, mais bouillonne déjà d’enthousiasme. «J’aime vraiment beaucoup que mon travail ait du sens. Quand je me lève le matin, je sais pourquoi je vais travailler, et ce n’est pas pour le salaire.» Son enthousiasme résonne avec celui de Vibes, qui se sentait un peu perdu avant la réorganisation: «Je me demandais ce que je voulais réellement faire dans la fusée et comment je pouvais me développer.» Cette réflexion personnelle, associée à l’évolution autonome de notre organisation, lui a montré de nouvelles façons d’évoluer personnellement et avec les autres.

Notre enthousiasme s’est facilement propagé à l’extérieur de la fusée. Beaucoup d’amis et de connaissances envisagent l’idée de transformer leur travail pour pouvoir mieux s’épanouir. Nous avons remarqué qu’ils sentent notre engagement et passion dans notre travail.

Pas d’évolution sans obstacles

Bien sûr, là où il y a de la lumière, il peut y avoir de l’ombre. Au cours de la dernière année, nous avons eu notre part de difficultés à surmonter, comme toute autre organisation. Il est de la nature d’une organisation décentralisée d’être explicite sur les rôles, les droits et les responsabilités de chacun. Naturellement, cela implique une certaine autoréflexion. Néanmoins, Pace soutient que «parfois, vous devez savoir quand arrêter d’analyser.»

Dans le même esprit, Vibes pense: «Certaines de ces réunions peuvent sembler presque absurdes. C’est à ce moment-là que je me demande si on doit toujours s’en tenir au protocole ou si on peut parfois s’en écarter.» Un avantage important de notre système est que nous sommes toujours prêts à nous adapter. Tout est constamment en changement et évolue rapidement. De cette façon, nous sommes capables de sentir et de résoudre nos tensions pour éviter de refaire les mêmes erreurs.

Créer un environnement de bien-être

Dans son livre “Reinventing Organizatons”, Frédéric Laloux cite le célèbre discours de Charlie Chaplin dans Le Dictateur: «Nous pensons beaucoup trop et nous ne ressentons pas assez. Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d’humanité. Nous sommes trop cultivés et nous manquons de tendresse et de gentillesse.» Nous nous efforçons d’atteindre cet objectif en faisant de notre fusée un endroit où chacun peut être sa propre personne. Il n’est pas nécessaire de porter son « masque professionnel » pour venir au travail.

Nous croyons que cela nous a permis d’apporter plus de valeur à notre travail. Nous sommes plus ouverts les uns aux autres et notre organisation en devient plus profondément enrichissante sur le plan personnel. Nous avons plus de liberté et d’autonomie et donc pouvons façonner la fusée et donner notre opinion quant à son parcours. Après tout, si vous êtes passionnés par votre organisation, vous allez vous engager pour remplir ses objectifs et obtenir des résultats. Les bénéfices seront là, pour vous, pour les autres membres de la fusée et pour tous ceux qui font partie du voyage.

Explorer de nouvelles galaxies

La prochaine étape de notre aventure est le projet Peerdom. Dans ce projet, nous développons un écosystème d’outils numériques qui aidera d’autres organisations à évoluer vers un collectif de « peers » décentralisé et basé sur des valeurs. Nous nous réjouissons de prêter main forte à ceux qui sont prêts à faire un pas dans l’avenir inconnu mais brillant des organisations!