Gros plan: Une femme a un iPhone à la main. Elle lit un commentaire traduit automatiquement sur swissinfo.ch.

Commentaires multilingues pour SWI swissinfo.ch

23.05.19

La traduction automatique des commentaires de lecteur·rice·s peut-elle favoriser les échanges au-delà des barrières linguistiques? En collaboration avec SWI swissinfo.ch, nous avons évalué la faisabilité technique et les implications sociales de cette idée.

L’essentiel en bref

  • Au cours de ce projet exploratoire, nous avons étudié comment la traduction automatique des commentaires pourrait fonctionner sur le site d’information de SWI swissinfo.ch.
  • Nous avons effectué une recherche auprès des utilisateur·rice·s et évalué la faisabilité technique de l’idée dans son contexte.
  • Notre prototype ainsi que les tests d’utilisateur·rice·s ont permis d’évaluer l’idée pour un coût raisonnable et sans prendre de risque.

Trois smartphones qui affichent une séquence de commentaires traduits automatiquement.
Grâce à la traduction automatique des commentaires, les gens peuvent communiquer entre eux malgré les barrières linguistiques.

Le projet

SWI swissinfo.ch est le service international de la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR). SWI propose en dix langues des informations internationales centrées sur la Suisse, ce qui permet aux Suisses de l’étranger de rester au courant de ce qui se passe dans leur pays d’origine.

La fonction de commentaire de la plateforme est essentielle pour favoriser les échanges. Cependant, les commentaires sont actuellement liés à une seule langue, de sorte que l’échange n’a lieu qu’entre des lecteur·rice·s qui parlent la même langue - malgré le fait que SWI propose de nombreux articles dans plusieurs langues. Le projet avait pour objectif d’explorer comment les commentaires traduits automatiquement pourraient favoriser les discussions au-delà de ces barrières linguistiques.

Le défi

Un outil qui automatise la traduction des commentaires en dix langues est une tâche complexe. Nous avons dû tenir compte à la fois du contexte technique du portail ainsi que des habitudes, des attitudes et des besoins des lecteur·rice·s.

Par exemple, qu’arrive-t-il si une personne bilingue voit un commentaire traduit même si elle comprend la langue originale? Comment faire face au scepticisme général à l’égard des traductions automatisées? Comment s’assurer que les traductions automatiques conservent leur sens original, ne provoquent pas, mais encouragent un échange constructif? 

La solution

Pour répondre à ces questions, nous avons aidé SWI à définir clairement le contexte du problème et à explorer les options pour la mise en œuvre des traductions automatiques à l’aide de prototypes. Afin de comprendre qui sont les lecteur·rice·s, nous avons évalué les données statistiques, défini des groupes d’utilisateur·rice·s avec SWI et effectué des tests utilisateur·rice·s.

Sur la base des résultats des tests, nous avons formulé des recommandations pour le développement de la fonction de commentaire. Par exemple, nous avons découvert qu’il était logique d’afficher les commentaires en langue étrangère sous forme traduite par défaut. Cela facilite la tâche des lecteur·rice·s qui peuvent avoir un aperçu de tous les commentaires avant d’y réagir.

Gros plan: Deux personnes testent ensemble le prototype Swissinfo.
Grâce à des tests utilisateur·rice·s, nous avons évalué dans quelle mesure le prototype répondait aux besoins des lecteur·rice·s de SWI.

En ce qui concerne la réalisation technique, nous avons exploré la manière dont les traductions automatisées pourraient être intégrées dans le système actuel de SWI, ainsi que réfléchi à la modération des commentaires. Actuellement, tous les commentaires sont vérifiés manuellement dans les 24 à 60 heures. Cela mobilise une quantité considérable de ressources dans une petite unité comme SWI. Afin de réduire à la fois le délai et le temps investi, nous avons développé un plan de modération semi-automatique, qui détecte automatiquement le spam et les commentaires toxiques.

Une exploration réussie

En finalité, SWI a pu explorer l’idée et tester sa faisabilité technique ainsi que ses implications sociales. Comme il s’agit d’un projet exploratoire, il n’est pas encore clair si et quand la solution sera mise en œuvre. Quoi qu’il en soit, ce projet a montré une fois de plus que le prototypage et les tests sont réellement efficaces pour explorer et évaluer une idée avec peu de budget et une prise de risque réduite.

Vous avez d’autres questions sur le projet ou sur notre offre en général? Contactez Gloria-Mona Knospe (glow@nothing.ch).